Cuir ou Scotch ? ….

L’urgence oblige parfois à utiliser des moyens pour le moins anachroniques pour sauver un ouvrage : en l’occurence, 3 beaux registres en cuir et papier « Anonnay » du milieu du XIX ème siècle fort abîmés et réparés à la hâte avec du .. scotch !

Bien d’autres dégâts nous attendent … le chantier est vaste.

Arrêtons nous aujourd’hui un moment sur les opérations de couture ( on dit aussi cousure parfois).

Après réparation, les cahiers qui constituaient les livres ( ce n’est quasiment plus jamais le cas aujourd’hui puisque les livres sont dits « brochés » dorénavant) sont assemblés, « reliés » successivement les uns après les autres par une couture manuelle autour de ficelle. Cette opération lente et minutieuse est réalisée à l’aide d’un cousoir. Elle déterminera la solidité de l’ouvrage au final dont voici ci-après ….en sautant quelques étapes l’aboutissement

Le plaisir est immense de feuilleter ensuite ces immenses pages de « papier-chiffon » griffées de pleins et déliés de toute beauté :

Allez, votons pour le cuir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *