Cuir ou Scotch ? ….

L’urgence oblige parfois à utiliser des moyens pour le moins anachroniques pour sauver un ouvrage : en l’occurence, 3 beaux registres en cuir et papier “Anonnay” du milieu du XIX ème siècle fort abîmés et réparés à la hâte avec du .. scotch !

Bien d’autres dégâts nous attendent … le chantier est vaste.

Arrêtons nous aujourd’hui un moment sur les opérations de couture ( on dit aussi cousure parfois).

Après réparation, les cahiers qui constituaient les livres ( ce n’est quasiment plus jamais le cas aujourd’hui puisque les livres sont dits “brochés” dorénavant) sont assemblés, “reliés” successivement les uns après les autres par une couture manuelle autour de ficelle. Cette opération lente et minutieuse est réalisée à l’aide d’un cousoir. Elle déterminera la solidité de l’ouvrage au final dont voici ci-après ….en sautant quelques étapes l’aboutissement

Le plaisir est immense de feuilleter ensuite ces immenses pages de “papier-chiffon” griffées de pleins et déliés de toute beauté :

Allez, votons pour le cuir !